« Racines vagabondes »
1er Festival de Land Art
à Najac, Aveyron

Du 21 juin au 22 août 09

 

Projet Sozic Kaltex
réalisé en compagnie de Vincent Chelighem

 

« LES GÉNIES DES ARBRES - CHEMIN SCULPTUREL »

« Jadis, les arbres, on ne savait pas d'où ils venaient
Jadis, les arbres, étaient des gens comme nous
Mais plus solides, plus heureux,
Plus amoureux peut-être, plus sages,
C'est tout. » Jacques Prévert

Lorsque je me sens un peu perdue parmi mes frères humains, je prends le chemin des bois.
Je pars me ressourcer aux « Racines Vagabondes ». Je m'en vais solliciter mes frères les arbres, respirer leur souffle, toucher leur force. Ils m'insufflent leur énergie et m'inspirent. Je revis. Je me retrouve; voyageur, pérégrin, flâneur, en vacances, donc prêt à recevoir ce qui va advenir. La curiosité affûtée, les sens en éveil, me voici à nouveau disponible à l'aventure, aux rencontres extra-ordinaires...

Et elles sont là, depuis l'aube des temps, grâce à tout un petit peuple d'habitants magiques. Ce sont « Les Génies des Arbres ». Ils apparaissent à mes yeux, je me laisse conduire. Je les cherchent, ils me guident. Ils surgissent ou se cachent dans ce drôle de temple solennel et sauvage qu'est la forêt devenue Muse.

Les sous-bois se révèlent patiemment sculptés par la puissance créatrice indépassable de la Nature. Ils recèlent un cosmos sylvestre et ancestral impressionnant. Cachés au creux des troncs d'arbres, s'abritent des fétiches bouleversants, on croise des sorciers endormis. Des poètes malicieux et rebelles habitent les souches échevelées. On déniche des insectes imaginaires, sages comme le vent et des animaux fantasmagoriques dans les racines arachnéennes. Des totems trônant dans les noeuds de bois palabrent savamment. Des bouches chuchotent des vérités pas toujours faciles à entendre, mais essentielles. Des créatures de rêves, branches enlovées, s'aiment follement. Des sages chargés de mémoire, blottis dans lesramures, attendent les questions du pélerin. Des masques et des fées assoupis attendent le baiser du prince ou de la princesse pour s'éveiller. Nous sommes sous le charme...

Voilà l'univers, que je me propose de « réaliser », au sens de rendre plus réel, rendre visibleaux yeux du promeneur-spectacteur.

Équipée de pots de peinture, couleurs primaires, noir et blanc dans le sac à dos, j'irai rôder en éclaireur dans ces bois, me ferai dénicheur, pour capter, cueilllir et rencontrer ces fameux génies des arbres, djinns et autres trolls.

Par quelques traits de couleur au pinceau, je les révèlerai, les soulignerai. En maquillant les yeux, en traçant les bouches, en signifiant les bras, toutes ces formes endormies qui gisaient secrètement dans les souches et les plis de bois, je les dessinerai au regard du flâneur rendu curieux.

Guide à mon tour, je l'inviterai à entrer en voyage géopoétique sur ce chemin sculpturel. Parmices apparitions bénéfiques retracées, je me ferai humble conducteur.« Conduire serait alors apparenté à séduire, mené à l'écart ou hors des sentiers battus ».(Michel Onfray - La Sculpture de soi)

Laissez-vous transporter. Laissez-vous aller à l'aventure qu'est la rencontre entre un promeneur, découvreur de trésors, et ces Génies des Arbres qui racontent des histoires inouïes, capables de nous réconcilier avec le monde et sa beauté offerte.

Soizic Kaltex - 1er avril 2009

Les Génies des Arbres/09
Land Art / Forêt de Najac
Cliquez sur une vignette pour agrandir. Cliquez sur le bouton "Close" pour revenir.